Dernière mise à jour: 22 Sep 2017

Test de l’avertisseur Wikango XL (2/2)

EDIT (21/09/16): Wikango semble être une entreprise en mauvaise posture, je recommande donc d’éviter les produits de cette marque….

Continuons ce test sur la partie connectée de l’appareil.

La première partie du test est disponible ICI

Il est possible de prendre en plus un pack appelé XL+ (150€) qui va réellement donner des possibilités au boitier. Grâce à ce pack on va pouvoir recevoir les alertes pour les dangers temporaires (un contrôle jumelles) et les perturbations routières (en orange). Par contre il n’y a pas de distinction pour signaler une zone de travaux, un véhicule arrêté… Ce qui serait très pratique. Lors de l’achat on dispose de 30 jours gratuits pour profiter de ce pack et ainsi l’essayer. A aucun moment il n’y a d’abonnement associé au boitier contrairement à Coyote par exemple.

DSC_0019 DSC_0043

Le boitier devient donc communiquant, on reçoit les alertes des autres et on peut en envoyer. La déclaration utilise les boutons supérieurs. Un premier appui permet de mémoriser la position et ensuite il faut faire défiler une loooooongue liste pour trouver l’alerte que l’on souhaite. Pour diviser par 2 cette liste il faudrait déjà pouvoir indiquer le sens (circulation ou opposé) avant de proposer les options… Je vous laisse constater la longueur de la liste ci-dessous. Vous avez donc de gauche à droite : Panneau de vitesse, Vitesse tronçon, Danger temporaire dans mon sens de circulation (radar mobile ou jumelles), danger temporaire en mouvement dans mon sens (radar embarqué en mouvement), bouchon dans mon sens, danger temporaire dans le sens opposé, danger temporaire en mouvement dans l’autre sens, bouchon dans le sens opposé, Danger permanent dans mon sens (qui d’ailleurs ne comporte pas la bonne icone : rond à la place de triangle…). Ouf, sacrée liste !

DSC_0049 DSC_0055 DSC_0054

La télécommande Bluetooth devrait être disponible très bientôt pour environ 40€ (quand même !) et, selon Wikango, faciliterait les déclarations d’alerte. A tester quand elle sera disponible.

En activant le mode ‘expert’ dans les options on peut voir s’afficher en bas le nombre d’éclaireur autour de nous et à quelle distance ils se trouvent. Il y a un mode prévision qui est bancale car la prochaine perturbation s’affiche de façon aléatoire au centre de l’écran avec la distance avant de disparaître. Avoir autant de place à l’écran (notamment la partie gauche qui ne sert pas à grand-chose) et ne pas afficher ce genre d’information en permanence est un peu décevant.

DSC_0047

Petit détail le fond d’écran devient de plus en plus vert si le nombre d’éclaireur est important autour de nous, c’est ludique et instinctif.

La cartographie dans ce genre d’appareil ne sert pas au guidage mais permet à l’appareil d’indiquer la route (mais écrit en un peu trop petit lorsque le nom est long) et la limitation de vitesse en vigueur sur le tronçon sur lequel on se trouve. La grosse évolution concerne la cartographie utilisée : OpenStrteetMap. C’est un projet de création d’une cartographie mondiale libre, c’est le wikipedia des cartes. N’importe qui peut apporter des modifications. Si la cartographie des routes est très bonne il y a quand même un petit défaut : les limitations de vitesse renseignées. Pour remédier à cela chacun peut aller modifier la vitesse sur le site d’openstreetmap et le changement se répercutera sur le XL lors de la mise à jour suivante.

Wikango dit avoir mis au point un algorithme qui, à partir des vitesses moyennes des boitiers, permets de faire des corrections sur les limites.

Enfin, depuis la version 1.6.1 de l’application il est possible de faire des modifications directement depuis le boitier (pour faciliter la saisie de la bonne vitesse, la limitation la plus proche du véhicule est automatiquement sélectionnée). Il est possible d’indiquer la vitesse d’un tronçon où un panneau de changement de limite de vitesse. Wikango proposera un mode d’emploi pour préciser le fonctionnement de cette fonction. Les modifications sont envoyées à Wikango qui les répercute sur OpenStreetMap et se retrouvent ainsi dans la mise à jour cartographique suivante du Wikango XL.

DSC_0051 DSC_0050DSC_0052

Certaines autoroutes possèdent des tronçons où la limitation évolue suivant le trafic (sur l’A13 par exemple au niveau de la centrale de Porcheville), le boitier pourrait recevoir en direct la vitesse en vigueur sur le tronçon quand on s’en approche. Le même principe pour les zones de travaux pourrait être génial surtout que les radars de travaux vont se généraliser.

Aujourd’hui les limitations sont bonnes sur les grands axes par contre il y a du boulot concernant les axes secondaires. La qualité des limitations de vitesse devrait donc s’améliorer assez rapidement la communauté Open Street Map étant très active.

Petit détail lors d’une alerte la limitation affichée par le boitier est toujours correcte !

Il y a un menu configuration complet permettant de personnaliser comme on le souhaite notre appareil. Pour chaque type d’alerte on peut choisir le signal vocal (voix, bip, muet) voire de ne pas du tout l’afficher pour les Zone à Risque Potentiel. Pour ces dernières, le boitier signale en bleu les zone où statistiquement il y a eu beaucoup de contrôle, or si on habite en région parisienne le boitier est en permanence bleu, c’est donc une bonne chose de pouvoir choisir de les afficher ou non.

DSC_0030 DSC_0029 DSC_0028 DSC_0031 DSC_0032 DSC_0026 DSC_0027DSC_0033 DSC_0036 DSC_0037 DSC_0034 DSC_0038 DSC_0039 DSC_0040

Petit défaut : la conduite de nuit ! Actuellement même en mettant la luminosité à 20% l’écran est franchement éblouissant, surtout si le fond d’écran est complètement vert (beaucoup d’éclaireurs autour de nous). Il est réellement urgent que Wikango propose un mode Nuit avec des couleurs adaptés. De plus il est incompréhensible qu’un mode automatique ne soit pas présent pour modifier la luminosité suivant l’heure de la journée. Certes il n’y a pas de capteur de luminosité mais il n’est pas compliqué d’intégré les heures de lever et coucher du soleil dans le boitier.

Aujourd’hui le boitier s’allume lorsqu’on le branche par contre il ne s’éteint pas lorsque on le débranche (ou lorsque la prise allume cigare n’est plus alimentée). Il y a certes la possibilité d’activer une extinction au bout de 10min d’immobilisation mais ce n’est clairement pas optimale (si on se gare de nuit, le boitier restera donc allumé 10 min et étant très visible dans l’habitacle). C’est une régression par rapport au boitier précédent de la marque (le Max) et cela évite une manipulation à chaque arrêt du véhicule, option très pratique pour les personnes qui laisse le boitier en permanence installé.

EDIT : Wikango annonce que plusieurs nouveautés vont arriver avec les prochaines mises à jour.

Dans la prochaine version de l’application (pas de date de parution) on devrait retrouver :

  • l’autostop avec l’alimentation
  • le contrôle de la luminosité automatique suivant l’heure de lever et coucher du soleil
  • Rajouter des paliers 5% et 10% pour la luminosité
  • Ajout de flash blanc lors d’une alerte (très pratique si le volume est coupé de nuit pour ne pas réveiller la voiture)
  • une simplification pour le processus de déclaration (pas plus de détails pour le moment).

Cette mise à jour devrait régler les petits détails certes pas indispensables mais qui faciliteront clairement l’usage du produit.

Il est aussi prévu dans une mise à jour ultérieure de pouvoir différencier les perturbations routières (bouchon, travaux…).

Preuve supplémentaire que Wikango est actif et à l’écoute pour faire évoluer son boitier.

 

Aujourd’hui le boitier est satisfaisant, il est très facile d’utilisation et les indications sont très claires à l’écran. Ce Wikango XL est une très belle évolution du prédécesseur le Wikango Max. La communauté est certes moins nombreuse que celle du concurrent mais elle est suffisante, on est jamais seul sur les routes ! Jusqu’à maintenant je n’ai jamais eu de radar non signalé.

La petite ombre vient des limitations de vitesse mais qui s’améliorent. Des mises à jour du système devraient résoudre les quelques défauts pointés du doigt. Il y a encore des marges de progression pour Wikango mais la société semble réellement à l’écoute de la communauté pour les améliorations et réactive. De plus, on peut compter sur un SAV solide et très facilement accessible. C’est donc un achat recommandé.

EDIT (21/09/16): Wikango semble être une entreprise en très mauvaise posture, je recommande donc d’éviter les produits de cette marque….

PREMIÈRE PARTIE DU TEST

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *